fbpx

A propos de moi

Il y a de longues années, j’étais directeur artistique dans la plus grande agence de publicité du pays. Nous avions de gros budgets très pointus mais qui ne laissaient pas beaucoup de place à une création libre et amusante.

Après 3 ans passés dans cette agence, j’ai été viré pour “soit-disant » des raisons économiques. Mais peu importe.
C’était mon premier emploi avec un salaire de base.
C’était, à l’époque, un milieu très fermé et tout le monde créatif se connaissait.
J’ai donc été très vite contacté par une autre société, mais qui ne faisait que de l’infographie.
Ils cherchaient à s’adjoindre un créatif.

J’ai accepté un rendez-vous même si je n’avais pas très envie d’y travailler à cause de l’environnement, de la mentalité et aussi de la situation géographique en centre-ville.
Et quand ils m’ont demandé ce que je voulais gagner, et en espérant sans doute qu’ils refusent, j’ai exigé le double de mon précédent salaire.
A ma grande surprise, ils ont acceptés.

Waouw, j’avais la possibilité de super bien gagner ma vie.
J’ai donc signé mon contrat, uniquement pour le bon salaire.
Le premier jour, on m’a expliqué où était la pointeuse.
Au secours, j’arrive au bureau, je pointe et hop, je commence à créer.
A la fin du mois j’ai donné ma démission car cette ambiance bureaucratique ne me convenait pas du tout.
J’ai donc quitté un emploi sans aucune sécurité à la sortie.

Je me lance comme créatif indépendant

J’ai acquis une belle clientèle avec de super clients et d’autres qui se sont avérés être des escrocs.
J’ai donc beaucoup travaillé mais sans vraiment m’enrichir.
Et en faisant le bilan de ma longue expérience, je me suis dit, Marco tu fais un chouette métier mais… tu travailles comme un con.
En effet, cela fait des années que je facture mes prestations à l’heure ou au forfait.
Et même, en supposant que mon tarif horaire soit élevé, je ne dépasserais jamais 24 heures par jour- .
Et dès que je prenais une semaine de vacances, pas de rentrées. Je n’ai donc pas souvent pris de vacances.
Je ne m’en porte d’ailleurs pas plus mal.
Mais bon, pas de quoi devenir riche ou arriver à une véritable indépendance financière.

On est toujours l’expert de quelqu’un

Le métier de graphiste perdait de plus en plus sa valeur, les technologies évoluants, les tarifs diminuaient de plus en plus.
Il me fallait trouver une solution pour multiplier mes petits pains ou mes petits gains.
Il me fallait plutôt vivre de commissions.
Mes longues années d’expérience me permettraient sans doute d’être un expert dans ce que je connaissais.

Rémunéré pour mes conseils

Je ne vous ai pas encore dit que je développais, depuis environ 10 ans, mon expérience marketing sur le net, sur les réseaux sociaux.
Je me suis passionné pour le marketing de réseau, à force de formations, de séminaires, d’achats de programmes,
Et j’ai enfin compris que je pouvais être payé de mes conseils.
Combien de fois j’ai, par exemple, recommandé à des amis un restaurant ou autre chose. Ceci gratuitement.
Maintenant, j’ai rejoint des sociétés qui paient quand vous recommandez ou conseillez leurs produits.
Des sociétés qui pratiquent le marketing relationnel !
Et de plus, si je forme des personnes à faire la même chose que moi, je suis rémunéré en conséquence et elles aussi. Pas mal non.
Pour cela, j’ai bien sur sélectionné des sociétés avec une éthique parfaite et qui distribuent des produits ou des services de grande qualité.

Alors, aimeriez-vous aussi,

être rémunéré pour vos conseils ?

Avec la possibilité de doubler votre salaire actuel ?
Et enfin accéder à votre liberté financière ?
Suivez-moi dans le métier de ce 21ème siècle.
A votre succès !

Marco de CaVousChangeLaVie

Je désire découvrir de belles opportunités et être formé gratuitement.